Carte électorale

Question-réponse

Comment transformer un bureau ou un commerce en logement ?

Vérifié le 04/04/2023 – Direction de l’information légale et administrative (Première ministre)

Vous envisagez de transformer un bureau ou un commerce en logement. Vous vous interrogez sur les démarches à effectuer. Devez-vous contacter les services de l’urbanisme et du cadastre ? Si votre local est en copropriété, avez-vous des démarches à faire ?

Nous faisons le point sur la réglementation.

 Attention :

Si vous avez l’intention de louer le futur logement, vous devez respecter les caractéristiques de décence.

En transformant un local en logement, vous changez sa destination.

Il est recommandé de vérifier que les règles du PLU ne s’y opposent pas. Vous pouvez consulter le PLU en mairie.

Où s’adresser ?

En fonction de votre projet, vous devez déposer une déclaration préalable de travaux ou une demande de permis de construire.

La transformation d’un local en logement modifie le calcul de l’impôt foncier.

La contribution économique territoriale est supprimée quand vous transformez un local professionnel en logement.

Vous devez déclarer le changement d’affectation avec le formulaire suivant :

Formulaire
Déclaration modèle IL – Changement de consistance ou d’affectation des propriétés bâties et non bâties

Cerfa n° 10517

Accéder au formulaire  

Ministère chargé des finances

Vous devez l’envoyer par courrier RAR ou le déposer au bureau du cadastre dont dépend votre local, dans les 90 jours de la réalisation du changement de destination.

Le règlement de copropriété définit la destination de l’immeuble (habitation, bureau, commerce…).

Votre démarche sera différente selon que la transformation de votre local en logement respecte ou non cette destination.

  • Vous pouvez changer l’affectation d’un local sans démarche particulière auprès de la copropriété.

  • Vous devez demander l’autorisation de changer l’affectation de votre local en assemblée générale.

    La décision est prise à l’unanimité de l’ensemble des copropriétaires.

Revenir en haut de page